Qu’est-ce que le bioéthanol ?

Comprendre le bioéthanol E85

Le bioéthanol E85 est un carburant biologique produit pour les moteurs à essence. Il peut être ajouté comme adjuvant à l’essence (dans la limite de 10%) pour un véhicule essence ordinaire et peut être utilisé en l’état si votre voiture est équipée d’un Kit boîtier bioéthanol E85.

Ce kit vous permettra non seulement de faire des économies non-négligeables sur vos frais de carburant, mais vous permettra également de faire un geste pour la planète en diminuant vos émissions de CO2.

Il s’agit un carburant fabriqué à partir de céréales (maïs, blé, etc.) ou de betteraves. Ce qui fait de ce procédé le biocarburant le plus consommé dans le monde. Le bioéthanol est donc directement intégré à l’essence contrairement à son homologue le biodiesel, qui est, quant à lui incorporé dans le gazole.

Le bioéthanol est le seul combustible liquide reconductible et instantanément disponible en raison de sa matière première. Une matière première d’ordre végétal et que l’on nomme plus communément la biomasse. L’appellation bioéthanol se réfère en effet à sa caractéristique végétale. Les céréales et les betteraves, dans le processus de fabrication, engloutissent le dioxyde de carbone de l’atmosphère en quantité abondante, grâce notamment à sa réaction photosynthétique. Elles sont, par la suite, modifiées pour fabriquer du bioéthanol directement intégré à l’essence.

Le bioéthanol E85 est une énergie propre qui donne lieu à une diminution de près de 60 % d’émissions de gaz à effets de serre dans l’atmosphère. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de se tourner vers ce processus « plus propre ». D’ailleurs, la France a mis en place une politique visant à intégrer au moins 10 % du bioéthanol E85, d’ici à l’horizon 2020, dans la consommation de carburant. Un objectif qui représente près de 3% des champs cultivés en betteraves et en céréales.

À l’heure actuelle, le bioéthanol est présent dans l’ensemble des carburants essence français. Soit 5 % dans le SP 95 et SP 98, 10 % dans le SP 95 10 et 75 % en moyenne dans le superéthanol E85.

 

Le bioéthanol fabriqué à partir des betteraves

Le bioéthanol E85 a la possibilité d’être produit par le biais de plusieurs origines alimentaires à l’image de la culture des betteraves. Cette culture représente près des ¾ de la fabrication en Europe. A son arrivée dans l’entreprise, la betterave est lavée, puis destituée de ses feuilles. Elles sont par la suite coupées en fines tranches.

Les fines tranches sont à nouveau nettoyées à l’eau. Par conséquent, le sucre contenu dans les fines lamelles va passer par cette opération de nettoyage. Un jus de diffusion est ainsi obtenu.

Ce jus de diffusion va par la suite subir une opération de fermentation. Le sucre passé lors de l’opération nettoyage à l’eau subit une phase de transformation en alcool. Et le résultat donne une solution nommée le vin.

Le vin obtenu n’est pas dénué de toutes impuretés. Il supporte ainsi une phase de distillation pour achever l’extraction entre le reste d’alcool et l’eau. Le résultat obtenu donne un éthanol à hauteur de 92 degrés.

Cette solution à 92 degrés va par la suite subir une phase de déshydratation pour la libérer des toutes dernières molécules d’eau. Autrement, elle est une étape de purification. Ce processus final donne le bioéthanol E85 que l’on met dans le réservoir de nos voitures.

Le bioéthanol fabriqué à partir des céréales

Ce processus est celui d’une fabrication issue de la culture des betteraves, mais le cycle de production provenant des céréales est relativement identique.

Dans un premier temps, les bettraves sont écrasées et les substances obtenues sont décomposées par l’hydrolyse. De cette étape en résulte de l’amidon. Le sucre obtenu lors de cette phase de décomposition chimique subit les mêmes modifications que les betteraves. Autrement dit, les phases de fermentation, de distillation et de déshydratation.

L’Europe privilégie une fabrication à base de betteraves contrairement à l’Amérique du Sud qui fabrique du bioéthanol à base de canne à sucre. Sa production est relativement la même à celle de la betterave, à une exception près. La différence majeure réside dans la phase de broyage. Elle est effectuée avant la fermentation.

Trois préjugés sur le bioéthanol

Le bioéthanol E85 n’est pas responsable de la déforestation. En Europe, une directive assure le respect des marques de durabilité en l’absence notamment de zones géographiques à forte capacité en carbone.

Le bioéthanol fonctionne très bien. Dans un contexte de fluctuations de prix sur le marché des carburants, les Français optent pour les carburants au bioéthanol. Ils sont source d’économie bien qu’il ne soit pas toujours aisé de trouver une station-service vendant du bioéthanol E85.

Le bioéthanol n’affame pas la planète. La fabrication en Europe est suivie d’un programme de co-produits disponibles pour les alimentations animales. Les zones destinées à la production approvisionnent à la fois la demande en énergie et le secteur alimentaire. La production de bioéthanol européenne s’est développée simultanément à la baisse des exportations du secteur céréalier et de sucre. Elle est la résultante d’une décision politique afin de mettre en avant le domaine de l’agriculture dans les pays en voie de développement en Europe.

D’autres articles susceptibles de vous intéresser :

One comment Add yours

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *