Les chiffres clés du bioethanol / superethanol / E85

Le bioéthanol E85 en quelques chiffres

Issu de la culture de céréales et de betteraves à sucre, le bioéthanol est un carburant très peu polluant, destiné exclusivement aux moteurs fonctionnant à l’essence. Il fait partie des énergies renouvelables produites à partir de matières premières non fossiles qui absorbent le CO2 de leur environnement. Le bioéthanol est incorporé à hauteur de 85% aux carburants, comme dans le superéthanol 85, avec 15% d’essence.

Notez que vous pouvez également rouler à 100% au bioethanol en équipant votre véhicule d’un kit bioethanol E85 également appelé boîtier superéthanol E85.

Si le bioéthanol est le carburant le plus répandu au monde, c’est pour son origine végétale et son respect de l’environnement. Voici le bioéthanol en chiffres.

Le bioéthanol à travers le monde

Dans le monde, le bioéthanol représente 10 millions de véhicules en circulation, dont 5 millions aux États-Unis. En fait, les USA et le Brésil ont été les premiers pays à chercher des sources différentes d’énergie, en produisant le bioéthanol.

Avec ce type de carburant bio, les émissions de gaz à effet de serre sont réduites de 60% par rapport à l’essence ordinaire.

En 2013, 1033 Mhl de bioéthanol ont été produits à travers le monde, dont 75% au Brésil et aux USA. D’après les estimations, l’Union Européenne a produit 50 Mhl de bioéthanol en 2012, dont un quart en France et trois quarts entre l’Allemagne, la Pologne, la Hongrie, l’Espagne et la Suède.

Aux USA, la production de bioéthanol a évolué de 364 Mhl en 2008 à 500 Mhl en 2013. Au Brésil, le bioéthanol est vendu dans plus de 36000 stations-service et même l’essence normale est composée de 25% d’éthanol.

Le bioéthanol en Europe

L’objectif européen pour 2020 est d’atteindre 10% de carburants à base d’énergies renouvelables, dans le secteur des transports. Cette directive provient de la volonté politique de développer les biocarburants dans l’Union Européenne, pour lutter contre le réchauffement climatique.

Néanmoins, ce qu’il est important de noter, c’est que la production de bioéthanol concerne uniquement 17 des pays membres de l’UE. Cette production a augmenté de 56% en 2008 pour atteindre 2,8 milliards de litres alors qu’elle était à 1,8 milliard de litres en 2007.

Les trois pays de l’UE qui ont produit la plus grande quantité de bioéthanol en 2008 sont la France, l’Allemagne et l’Espagne.

En 2008, la France a produit 1 milliard de litres, soit pratiquement le double de ce qu’elle avait produit en 2007, à savoir 539 millions de litres. Cette forte croissance a eu un impact direct sur l’augmentation de 56% qui a été observée dans toute l’Europe. La France est considérée comme le pays européen qui produit le plus de bioéthanol, ensuite vient l’Allemagne, qui a produit 568,5 millions de litres en 2008 et en troisième position l’Espagne avec 317 millions de litres.

La Suède et l’Allemagne en chiffres

La Suède est considérée comme un modèle européen en termes de politique des énergies renouvelables. Dans ce pays, on compte à peu près 300 000 voitures qui circulent au biocarburant, à cause des nombreux avantages dont bénéficient les propriétaires de ces véhicules.

Plusieurs lois ont été votées dans ce sens, les mairies accordent par exemple la gratuité du parking aux voitures moins polluantes. D’autre part, les véhicules peuvent être revendus après trois ans à un meilleur prix, et les compagnies d’assurance leur accordent des tarifs avantageux. Le bioéthanol est proposé dans plus de 10% des stations-service, c’est-à-dire 400 points de vente environ. Il est à souligner que 100 000 véhicules circulant au biocarburant ont été vendus durant l’année 2008.

En ce qui concerne le cas de l’Allemagne, la politique de l’état est d’encourager la production de bioéthanol dans le but d’arriver à une proportion de 10% en 2020. Sachant qu’en 2009 les énergies primaires représentaient 5%.

chiffres clés du bioethanol en france

 

Le bioéthanol en France

Tout comme l’Allemagne, la France adopte la politique européenne d’encouragement des énergies renouvelables. L’objectif fixé par le gouvernement est d’atteindre une consommation de bioéthanol de 10% par rapport à la consommation totale, et ce d’ici 2020.

Les terres agricoles qui seront exploitées pour la production du bioéthanol ne dépassent guère les 3% du total des surfaces qui produisent les betteraves et le blé. C’est sur cet argument que s’appuie l’état pour défendre la production de bioéthanol en démontrant qu’elle n’aura aucune influence sur les cultures alimentaires.

En ce moment, le bioéthanol est incorporé dans les carburants vendus en France, à hauteur de 85% pour le Superéthanol E85. Cette proportion est de 10% dans le cas du SP95-E10 et de 5% pour le SP95 et le SP98.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *